Rechercher sur le Site

Compte-rendu du CDEN du 7 juin 2017 « mixité sociale »
Publié le 18 juin 2017 | snudi FO 31
PDF - 512.7 ko
Compte-rendu du CDEN du 7 juin 2017 « mixité sociale »

Le Conseil départemental et l’Inspection Académique présentent l’état actuel du projet dans un beau satisfécit et une autocongratulation appuyée par les organisations syndicales et les associations de parents d’élèves, à l’exception de Force Ouvrière qui en demande l’abandon. En effet, si le Conseil départemental a invité des partisans du projet, il ne l’a pas fait pour les enseignants et parents d’élèves du quartier qui refusent ce projet. De même, quand Force Ouvrière a souhaité rappeler ses questions restées sans réponses, la Présidente de séance a clos le CDEN et a refusé de lui donner la parole.

Voici les mesures annoncées « avec emphase » … et nos commentaires.

-          Notre projet est reconnu au niveau national, et sera peut être même réutilisé dans certains quartiers parisiens.

-          Le Conseil départemental annonce qu’il investira 46 millions d’euros en faveur de la mixité, décomposés ainsi : 10 millions pour la rénovation de Rosa Parks, 6 millions pour Stendhal et George Sand, et 30 millions pour la démolition d’un collège et la construction d’un (peut-être de deux ?) nouveau(x) collège(s).

-          Des réalisations sont prévues dans les 5 REP +.

-          Pour remplacer Badiou, l’achat d’un terrain avenue Eisenhower sera bientôt conclu. Le nouveau collège sera prêt pour la rentrée 2021. C’est un terrain situé sur les anciens terrains de Freescale, entre Mirail et St Simon. Ce sera un collège de type urbain concentré (2 hectares). La zone de recrutement de Vauquelin sera impactée.

-          A Rosa Parks on lance la reconstruction de tous les bâtiments pour fin 2020.

-          A George Sand, un CLAC (centre de loisirs associé au collège) sera créé.

-          L’entrée de Stendhal sera refaite et déplacée pour retrouver une certaine attractivité car actuellement elle est située au fond d’une impasse. Il faut retrouver la confiance des familles qui pratiquent l’évitement. Nous travaillerons donc à la rentrée au niveau de Bellefontaine, avec un accompagnement au collège Badiou, afin de maintenir des conditions d’enseignement adaptées. Le reste suivra. Nous réfléchissons également à l’implantation de quelques services publics sur Bellefontaine.

Commentaire FO : ce montant est de toute façon nécessaire à l’entretien et à la réhabilitation-reconstruction des collèges existants qui en ont bien besoin.

-          Un comité de suivi sera créé avant la fin juin.

-          Un comité spécifique mettra en place des mesures d’accompagnement avec les partenaires. Une association interviendra entre midi et deux pour faire de la médiation : l’AFEV (étudiants bénévoles).  Le CE du collège d’accueil déterminera les besoins.

Commentaire FO : même si chacun loue l’aspiration de la jeunesse à  une société plus égalitaire et plus juste et son implication dans l’aide aux enfants, pour autant FO revendique que les personnels intervenants soient salariés et statutaires (fonctionnaires).

Jusqu’à présent, les problèmes posés par les parents et les enseignants de Badiou, tout comme ceux posés par FO n’ont pas été franchement écoutés ni entendus en dépit des manifestations, pétitions, rassemblements, articles de presse…

-          Pour les transports, nous mettrons en place 5 cars scolaires gratuits. Le trajet durera autour de 35 minutes. Nous avons accepté un deuxième point d’arrêt au sein du quartier. Les élèves pourront utiliser le réseau urbain si les cours finissent plus tôt ou commencent plus tard. Il y aura un parent dans chacun  des bus jusqu’à la Toussaint, puis on verra avec les familles si on continue ou pas. A Fermat des travaux sont programmés pendant 18 mois, il ne sera pas possible de déposer les élèves juste devant.  Ils seront accompagnés par le personnel du collège.

Commentaire FO : dans les faits, du départ de leur appartement jusqu’à l’entrée du collège, les élèves pourront avoir jusqu’à une heure de déplacement matin et soir pour les collèges les plus éloignés, dans des conditions normales de circulation. Le Conseil départemental va aggraver considérablement la fatigue des élèves en augmentant  les durées de transport et l’inconfort des déplacements.

 

-          Il y aura une aide à la restauration scolaire basée sur les ressources (ce qui est déjà en en vigueur).

Commentaire FO : après que M. Méric, Président du Conseil départemental, a annoncé la gratuité de la cantine pour les élèves venant de Bellefontaine, M. Delrue, Directeur général adjoint du Conseil départemental, précise que l’aide à la restauration sera la même que celle déjà existante.

 

Question FO sur le lien parents/enseignants : les parents se retrouveront éloignés du collège de leur enfant. Vous nous avez répondu en janvier que vous envisagiez un transport collectif pour que soit assuré le lien parents/enseignants. Pouvez-vous expliciter ce dispositif ?

-          Nous sommes prêts à organiser un transport spécifique pour les rencontres parents-profs, mais ce n’est pas encore formalisé.

-          IA : nous avons assez peu de demandes de dérogation de la part des parents, on les étudiera au cas par cas. J’ai l’impression que plus d’élèves iront vers le public que vers le privé. On fera un point en CDEN de rentrée, mais fin juin on pourra donner des tendances. Les situations les plus critiques seront prises en compte, je ne dis pas que l’on règlera tout.

-          Un gros effort a été fait sur l’accueil dans les collèges, il y a eu une journée d’intégration. Un bus a amené les parents qui le souhaitaient visiter le collège de Balma.

Commentaire FO : un seul parent a pris le bus… Dans tous les cas FO demande que les parents puissent choisir. Ce n’est pas le cas, les déplacements sont forcés. Or nous constatons une forte mobilisation des familles qui veulent que leurs enfants demeurent sur place, refusant les fatigues inutiles, l’éloignement pour ne pas dire l’inaccessibilité  du collège d’accueil et de ses enseignants,  la désertification du quartier…

 

Pour la principale de l’un des collèges d’accueil, ce projet est magnifique, les équipes pédagogiques y croient, il n’y a aucune crispation de la part des parents d’élèves et des parents volontaires assureront du tutorat.

Commentaire FO : toujours l’appel au volontariat, et la mention de la « crispation » n’est-elle pas un aveu par elle-même ?

-          Les effectifs seront limités à 25 élèves par classe en 6e,  il y aura 11 divisions en plus et 17 ETP. Ce dispositif sera maintenu les années suivantes. Il y aura deux IMP dans chacun des collèges pour les devoirs.  Il y aura également des postes plus de maîtres que de classe pour faire la liaison CM2-6ème.

-          IA : Pour les moyens on verra en CDEN et CTSD de bilan à la rentrée.

Commentaire FO : il s’agit d’un redéploiement des moyens ; aucun moyen supplémentaire n’a été budgété pour ce projet.

-          Tous les élèves de Bellefontaine  finiront les cours à 16 h et auront une aide aux devoirs de 16 h à 17 h. Aucun élève ne rentrera chez lui sans avoir fait ses devoirs.

Commentaire FO : aucune pause après les cours. Si les élèves prennent le bus à 17 h, le temps utile réel sera inférieur à 45 mn…

-          Le problème des faibles résultats est lié à l’absence de mixité. Nous espérons que cela améliorera les résultats. Cette démarche sera évaluée. Une évaluation scientifique sera faite par deux spécialistes pour avoir un regard distancié et universitaire. On reviendra dans chacun des collèges d’accueil pour voir comment se passe le dispositif, avec vérification de la réussite des élèves.

Commentaire FO : le niveau de réussite scolaire n’est-il pas plus certainement lié aux PCS (professions et catégories socioprofessionnelles)  qu’à une question de mixité ? N’est-ce pas la société elle-même qui aggrave les inégalités, entre autres avec la loi travail ? Ainsi, alors que les PCS de Badiou sont parmi les plus défavorisées de France, les parents et enseignants du collège ont démontré que les résultats de réussite au brevet sont équivalents aux résultats nationaux des PCS défavorisées, soit 75 %. De plus, depuis plusieurs années, les meilleurs élèves de CM2 sont recrutés par Fermat, notamment, ce qui abaisse le pourcentage de réussite au brevet.

Depuis 2 ans, personnels et enseignants alertent sur la baisse des moyens (passage de 3 CPE à 2, suppression du directeur de SEGPA, perte d’un poste d’AED, classes chargées à la limite des REP +).

 

-          Une partie des élèves continuera sa scolarité dans les collèges d’accueil, mais pas à Balma qui est déjà saturé.

Commentaire FO : les fratries seront-elles encore séparées ?!...

-          Un système de bonus-malus financier sera mis en place dans les collèges en fonction de leur implication en faveur de la mixité. Nous sommes  en discussion avec le directeur de l’enseignement diocésain, le système sera voté en octobre.

Commentaire FO : nous persistons à dire que c’est infaisable. Dans le meilleur des cas, les montants seront marginaux et pourraient même défavoriser le collège Michelet, classé seulement 8ème collège en PCS, loin derrière le privé, et qui, lui, n’a d’autre source de revenus que ceux du Conseil départemental, contrairement aux établissements privés.

Question FO : vous nous aviez annoncé en novembre dernier que l’enseignement privé catholique s’était engagé à faire 14 propositions en faveur de la mixité scolaire ? Pouvons-nous enfin les connaître aujourd’hui ?

-          Avec l’enseignement privé, nous sommes toujours dans les temps, ces propositions seront faites.

Commentaire FO : vaste farce ! Cela fait un an qu’elles sont annoncées… mais toujours pas énoncées. Par contre, le projet, lui, est mis en œuvre et les privilèges que la loi accorde au privé demeurent.

Voici les questions que nous avons posées et qui sont  de nouveau restées sans réponse.

Question au Conseil départemental :

-            Selon le Conseil départemental, il resterait 3000 places vacantes dans les collèges de Toulouse. Sur le terrain, nous ne portons pas la même appréciation. Nous notons aussi le risque de stigmatisation des élèves concernés. Toulouse a gagné 8000 habitants cette année. Cette augmentation se poursuit. Peut-on avoir la liste et le type des collèges qui disposeraient de places et de combien ? Plus généralement, pouvez-vous nous fournir la capacité d'accueil réglementaire de chaque collège et le nombre d'élèves accueillis, public et privé y compris ? Nous avions déjà posé cette question en janvier, vous deviez nous transmettre la réponse, nous ne l’avons toujours pas.

 

Questions à M. l’Inspecteur d’Académie :

-            Au collège Michelet, envisagez-vous toujours la fermeture de l’annexe, de la section internationale et le déplacement des CHAM ?

-            Quels dispositifs et moyens statutaires sont prévus pour accompagner les élèves dans leur nouveau collège d'accueil qui ne sera pas REP+ ? Le collège des Chalets accueille déjà une ULIS qui dépasse le quota d’élèves imposé, qui accaparent complètement la CPE et une partie de la vie scolaire. Quels moyens supplémentaires seront alloués aux collèges d’accueil en termes d’AED, CPE, ULIS, SEGPA ?

 

 Question à M. le Président du Conseil départemental et à M. l'Inspecteur d'académie :

Le Conseil départemental affirme dans son rapport que près de 50% des élèves ne fréquentent pas le collège de secteur. L'inspection académique précise qu'elle accorde pourtant un nombre de dérogations extrêmement marginal. Les places vacantes en collège public se situent principalement dans les collèges dits « défavorisés », parfois « intermédiaires ». Cet état de fait ne permet pas de libérer suffisamment de places pour enclencher significativement la « stratégie d'évitement ». Selon la lecture que nous faisons des graphiques circulaires, ce sont les élèves partant vers le privé qui libèrent les places des collèges dits « favorisés et intermédiaires » et permettent

Le Conseil départemental indique qu’il répondra aux questions fin juin, l’IA refuse de répondre.

 

cale




Documents Liés
Compte-rendu du CDEN du 7 juin 2017 « mixité sociale »
PDF - 512.7 ko
Réunions à venir

Rassemblement PPCR au rectorat mercredi 28 novembre à 14h

- RIS actualités générales

vendredi 16 novembre à 16h30 à l’école maternelle de Soupetard, Toulouse

lundi 19 novembre à 16h30] à l’école primaire Mermoz de Muret

mardi 20 novembre à 16h30 à l’école maternelle de Maurice Fonvieille, Pibrac

lundi 26 novembre à 17h à l’école élémentaire de Longages

mardi 27 novembre à 17h à l’école élémentaire Roger Ycart de Cintegabelle

mardi 27 novembre à 17h à l’UD FO 31, 93 bd de Suisse, "Permutations informatisées, changer de département"

Word - 28 ko
Lettre type RIS IEN

Stages novembre 2018 de 9h à 16h30, sur temps de travail, droit à 12 jours d’absences pour stage par an

Inscription en ligne pour les stages

15 et 16 novembre 2018  : stage généraliste

jeudi 22 novembre 2018  : spécial inclusion scolaire

vendredi 23 novembre 2018 : spécial direction d’école


Contactez-nous


Téléphone 05 61 47 89 55
Fax 09 59 86 78 22

snudi.fo31@gmail.com

SNUDI Force Ouvrière 31
HAUTE GARONNE


93 BOULEVARD DE SUISSE
31200 TOULOUSE


Dossiers d’actualité
PDF - 1 Mo
Dossier 8 pages PPCR : des conséquences inacceptables pour les personnels !
PDF - 284.3 ko
L’école inclusive de la loi de refondation et ses conséquences concrètes dans les écoles…

Syndicalisation 2018


SPIP 2.1.28 [22259] habillé par le Snudi Fo